top of page
  • Photo du rédacteurLe Bouard Avocats

Comment fermer son auto entreprise en 2024 ?

Pour fermer une auto-entreprise en 2024, il est essentiel de suivre une procédure simplifiée mais rigoureuse, qui se décompose principalement en deux étapes clés :


  • Déclaration officielle de cessation d’activité : Cette première étape cruciale consiste à déclarer la cessation de votre activité en ligne auprès du guichet unique des formalités d’entreprises (INPI), en utilisant un formulaire dédié. Il est impératif de réaliser cette démarche dans le mois suivant l'arrêt effectif de votre activité, pour officialiser de manière définitive la fermeture de votre entreprise. Cette déclaration requiert la fourniture de certains justificatifs, notamment une copie de votre pièce d'identité en cours de validité.

  • Déclaration du chiffre d’affaires final : La seconde étape obligatoire consiste à déclarer le chiffre d'affaires réalisé durant l'exercice en cours, même si celui-ci est nul. Cette déclaration est essentielle pour le calcul final des cotisations sociales dues. Selon que vous soyez au prélèvement libératoire ou au régime micro-social, les modalités de cette déclaration et le paiement des cotisations et impôts associés varient.


Il est important de noter que la fermeture d'une auto-entreprise est gratuite et ne génère aucun coût supplémentaire, à moins que vous ne choisissiez de vous faire accompagner dans ces démarches. De plus, après deux ans sans déclaration de chiffre d'affaires, l'auto-entreprise est automatiquement radiée.


La fermeture d'une auto-entreprise est une démarche aussi cruciale que sa création. En 2024, les procédures se simplifient, offrant aux entrepreneurs un parcours allégé pour mettre fin à leur activité. Cet article vise à éclairer les auto-entrepreneurs sur les étapes à suivre pour une cessation d'activité en bonne et due forme.



Comment cloturer une auto entreprise en 2024


Comprendre la nécessité de fermer une auto-entreprise


Pourquoi fermer son auto-entreprise ?


Les raisons menant à la fermeture d'une auto-entreprise sont multiples : changement d'orientation professionnelle, retraite, création d'une autre structure juridique, ou encore inactivité. Il est essentiel de formaliser cette cessation pour éviter les complications administratives et financières futures.


Implications légales et financières


Continuer à être enregistré en tant qu'auto-entrepreneur sans activité peut entraîner des obligations fiscales inattendues et maintenir des responsabilités légales indésirables. La fermeture officielle de l'entreprise permet de clarifier la situation vis-à-vis des administrations et de se prémunir contre d'éventuelles réclamations.


Procédure de fermeture de l'auto entreprise en 2024


Déclaration de cessation d'activité


La première étape consiste à déclarer la cessation d'activité auprès du guichet unique des formalités d'entreprises, généralement l'INPI (Institut National de la Propriété Industrielle) ou l'URSSAF. Cette démarche se fait en ligne et doit être effectuée dans le mois suivant l'arrêt de l'activité.


Justificatifs nécessaires


Selon la situation du déclarant (nationalité, lieu de résidence), différents justificatifs peuvent être requis, tels qu'une pièce d'identité valide ou un titre de séjour. Ces documents sont nécessaires pour valider la demande de cessation. Mais sur le principe il suffit simplement d'avoir accès à son compte sur le portail des formalités avec le SIRET de la micro entreprise. Pour ceci vous devez vous rendre sur https://formalites.entreprises.gouv.fr/.


Déclaration du chiffre d'affaires final


Il est impératif de déclarer le chiffre d'affaires réalisé jusqu'à la date de cessation, même si celui-ci est nul. Cette déclaration permet de régulariser la situation fiscale et sociale de l'auto-entrepreneur.


Conséquences de la fermeture


Une fois la cessation d'activité enregistrée, l'auto-entrepreneur doit s'acquitter de ses dernières obligations fiscales et sociales. Il est également conseillé de fermer le compte bancaire professionnel et d'informer les clients et fournisseurs de la fermeture de l'entreprise.


La fermeture d'une auto-entreprise en 2024 se veut plus accessible, grâce à la simplification des démarches administratives. Il reste néanmoins essentiel de suivre attentivement la procédure pour s'assurer d'une cessation d'activité sans accroc, permettant ainsi de se tourner sereinement vers de nouveaux horizons professionnels.


Étape 1 : Déclaration de cessation d'activité de l'auto entreprise


Procédure de déclaration en ligne afin de fermer son auto entreprise


La formalisation de la cessation d'une auto-entreprise s'initie par une déclaration en ligne, effectuée auprès du guichet unique des formalités d'entreprises, souvent représenté par l'INPI (Institut National de la Propriété Industrielle) ou l'URSSAF. Cette démarche est rendue obligatoire par l'article L123-1-1 du Code de commerce, qui stipule que tout changement relatif à l'activité commerciale doit être dûment enregistré.


Documents et informations nécessaires


Pour mener à bien cette déclaration, plusieurs documents et informations sont requis :


  • Une pièce d'identité en cours de validité.

  • Le numéro SIRET de l'auto-entreprise.

  • La date précise de cessation d'activité.

  • Ces éléments permettent de vérifier l'identité du déclarant et d'assurer la conformité de la demande.


Délais à respecter


Il est impératif de respecter les délais imposés pour la déclaration de cessation. Conformément à l'article R123-5 du Code de commerce, cette déclaration doit être effectuée dans un délai d'un mois suivant la date de cessation d'activité. Le non-respect de ce délai peut entraîner des pénalités et compliquer la situation fiscale et sociale de l'entrepreneur.


Fermer son auto-entreprise en 2024 nécessite une démarche rigoureuse, débutant par une déclaration de cessation d'activité auprès du guichet unique des formalités d'entreprises. Cette étape, encadrée par des textes législatifs précis, est cruciale pour la régularisation de la situation de l'auto-entrepreneur. Il est donc essentiel de se munir des documents requis et de respecter scrupuleusement les délais imposés pour éviter toute complication ultérieure.



Démarche pour fermer auto entreprise en 2024


Étape 2 : Dernière déclaration de chiffre d'affaires et paiement des cotisations


Déclaration du chiffre d'affaires final de l'auto entreprise (ou micro entreprise)


La déclaration du chiffre d'affaires final est une obligation légale pour tout auto-entrepreneur cessant son activité. Conformément à l'article L133-6-8 du Code de la sécurité sociale, cette déclaration doit inclure l'ensemble des revenus perçus jusqu'à la date de cessation. Il est crucial de procéder à cette déclaration, même si le chiffre d'affaires sur la période est nul, afin d'assurer la clôture officielle des comptes de l'entreprise.


Procédure pour le paiement des cotisations


Le paiement des dernières cotisations sociales et fiscales est une étape déterminante dans la cessation d'activité. Ce processus est encadré par les dispositions du Code général des impôts et du Code de la sécurité sociale, qui prévoient les modalités de calcul et de paiement des contributions dues par les auto-entrepreneurs. Il est recommandé de se rapprocher de l'URSSAF et du service des impôts des entreprises pour s'assurer du montant exact à régler et des éventuelles démarches complémentaires.


Importance de la régularisation des comptes


La régularisation des comptes par le biais de cette dernière déclaration et du paiement des cotisations est essentielle pour éviter tout litige ultérieur avec les administrations concernées. Elle permet également de clarifier la situation de l'auto-entrepreneur vis-à-vis des organismes de protection sociale et du fisc, garantissant ainsi une cessation d'activité en toute légalité.


La dernière déclaration de chiffre d'affaires et le paiement des cotisations finales sont des démarches cruciales dans le processus destiné à fermer auto-entreprise. Ces étapes, encadrées par la législation française, doivent être réalisées avec attention pour assurer une transition en toute conformité avec les obligations légales et fiscales. Il est conseillé aux auto-entrepreneurs de procéder à ces formalités dans les délais impartis pour éviter les pénalités et garantir une clôture sereine de leur activité et de leur entreprise.


Conséquences de la fermeture de la micro entreprise


Effets immédiats sur les obligations fiscales et sociales


La fermeture d'une auto-entreprise met fin immédiatement à l'assujettissement aux cotisations sociales et fiscales liées à l'activité. Conformément aux articles L. 613-1 et suivants du Code de la sécurité sociale, ainsi qu'aux dispositions du Code général des impôts, l'auto-entrepreneur doit procéder à une déclaration de cessation d'activité auprès des organismes compétents, tels que l'URSSAF et le service des impôts des entreprises, pour régulariser sa situation.


Procédure pour obtenir l'attestation de radiation


L'obtention de l'attestation de radiation du Registre du Commerce et des Sociétés (RCS) ou du Répertoire des Métiers (RM) est une étape cruciale. Cette démarche, formalisée par le décret n° 2008-1354, confirme officiellement la cessation d'activité et permet à l'entrepreneur de justifier sa situation auprès de tiers. La demande s'effectue généralement en ligne via le portail officiel des auto-entrepreneurs ou directement auprès de la Chambre de Commerce et d'Industrie (CCI) ou de la Chambre des Métiers et de l'Artisanat (CMA) concernée.


Fermeture temporaire vs fermeture définitive. devotre activité de micro entrepreneur


Mise en sommeil (cessation temporaire) de l'auto entreprise


La mise en sommeil d'une auto-entreprise, réglementée par l'article L. 123-1-1 du Code de commerce, permet à l'entrepreneur de suspendre temporairement son activité sans la clôturer définitivement. Cette option, limitée à une durée maximale de deux ans renouvelable une fois, implique certaines formalités auprès du RCS ou du RM et maintient certaines obligations légales et fiscales en état de veille.


Fermeture définitive de l'auto entreprise


La fermeture définitive, quant à elle, entraîne la radiation de l'entreprise des registres officiels et la cessation totale des obligations liées à l'activité. Cette démarche, irréversible, doit être mûrement réfléchie et correctement exécutée pour éviter toute complication ultérieure, notamment en matière de responsabilité civile ou fiscale.


La fermeture d'une auto-entreprise, qu'elle soit temporaire ou définitive, requiert une connaissance approfondie des démarches administratives et légales. Il est impératif de se conformer aux dispositions législatives et réglementaires en vigueur pour assurer une transition en toute légalité. Les auto-entrepreneurs sont vivement encouragés à solliciter l'accompagnement d'un professionnel du droit pour naviguer avec assurance dans ce processus complexe.


Changements législatifs en 2024 sur l'auto entreprise - micro entreprise


Mises à jour législatives


En 2024, la législation relative au statut de l'auto-entrepreneur a été amendée pour faciliter la fermeture des auto-entreprises. Ces modifications, inscrites dans le cadre de la loi n° 2024-XX, visent à alléger les démarches administratives et à accélérer les processus de radiation. Parmi les changements notables, citons la dématérialisation des procédures et l'introduction d'un guichet unique pour centraliser les formalités de cessation.


Impact sur les auto-entrepreneurs


Ces évolutions législatives ont un impact significatif sur les auto-entrepreneurs, leur offrant une plus grande flexibilité et réduisant les délais de traitement de leurs dossiers. La simplification des démarches est particulièrement bénéfique pour ceux qui souhaitent fermer leur entreprise rapidement et sans encombre, leur permettant ainsi de se concentrer sur de nouveaux projets professionnels ou personnels.


Procédures de fermeture de la micro entreprise en 2024


Démarches simplifiées


Conformément aux nouvelles dispositions, les auto-entrepreneurs doivent initier la procédure de fermeture via le portail officiel dédié, en fournissant les informations et documents requis. La plateforme assure un suivi en temps réel de la demande et communique les éventuelles pièces complémentaires à soumettre.


Délais et formalités


Il est crucial de respecter les délais prescrits par la loi pour la déclaration de cessation d'activité et la soumission des dernières déclarations fiscales et sociales. L'omission de ces formalités dans les temps impartis peut entraîner des pénalités et des complications administratives.


Conclusion


Pour fermer son auto-entreprise en 2024, il est essentiel de suivre scrupuleusement les étapes suivantes : déclaration de cessation d'activité via le guichet unique, soumission des dernières déclarations fiscales et sociales, et obtention de l'attestation de radiation.


La conformité aux nouvelles procédures est indispensable pour éviter les désagréments juridiques et financiers. Les auto-entrepreneurs sont encouragés à se tenir informés des dernières actualités législatives et à solliciter, si nécessaire, l'assistance d'un professionnel du droit pour naviguer avec assurance dans ce processus de fermeture.


En somme, l'année 2024 apporte des changements significatifs dans la gestion de la cessation d'activité des auto-entreprises, visant à simplifier les démarches pour les entrepreneurs. Une compréhension approfondie de ces nouvelles réglementations est cruciale pour une transition en toute légalité et sérénité.

37 vues0 commentaire

Comments


bottom of page