top of page
  • Photo du rédacteurLe Bouard Avocats

Quels sont les droits et devoir du salarié en arrêt de travail ?

L'arrêt de travail est une situation courante dans le monde professionnel. Que ce soit pour des raisons de santé, un accident ou d'autres motifs légitimes, il est essentiel de connaître les droits et devoirs du salarié pendant cette période. Cet article abordera les indemnités journalières, le certificat médical, les obligations du salarié, le contrôle médical, la sécurité sociale, la reprise du travail et la communication avec l'employeur


Les indemnités journalières


Lorsqu'un salarié est en arrêt maladie, il peut percevoir des indemnités journalières versées par la sécurité sociale. Ces indemnités sont destinées à compenser la perte de salaire durant la période d'absence du salarié.


Le montant des indemnités journalières dépend généralement du salaire antérieur du salarié. Au-delà des trois premiers jours de carence, l'indemnisation commence dès le quatrième jour d'arrêt de travail. Pour être éligible aux indemnités journalières, le salarié doit avoir travaillé pendant un certain nombre d'heures ou perçu un certain montant de salaire au cours des mois précédant l'arrêt maladie.


Selon la convention collective applicable à l'entreprise, l'employeur peut également compléter les indemnités journalières de la sécurité sociale. Certaines conventions prévoient même que l'employeur verse la totalité du salaire pendant une partie ou la totalité de l'arrêt de travail.


  • Compensation de la perte de salaire par les indemnités journalières

  • Montant basé sur le salaire antérieur du salarié

  • Délai de carence de trois jours

  • Vérification des conditions d'éligibilité (nombre d'heures travaillées, montants perçus)

  • Possibilité de complément par l'employeur selon la convention collective



droits et devoirs d'un salarié en arrêt de travail.


Le certificat médical


Pour bénéficier des indemnités journalières et justifier son absence auprès de l'employeur, le salarié doit fournir un certificat médical établi par son médecin traitant. Ce document atteste de l'incapacité temporaire du salarié à exercer ses fonctions professionnelles.


Les meilleur avocat en droit du travail à Versailles peuvent aider en cas de litige lié à la validité d'un certificat médical ou autre problème relatif au respect des procédures.


Contenu du certificat médical


Le certificat médical doit mentionner clairement :


  • La durée de l'arrêt de travail

  • La date de début de l'arrêt

  • Le motif médical (sans entrer dans les détails confidentiels)


Il est crucial que le salarié transmette ce certificat à son employeur dans les délais requis par la convention collective ou le code du travail afin d'éviter toute conséquence négative.


Envoi à la caisse d'assurance maladie


Outre l'envoi à l'employeur, le salarié doit aussi envoyer une copie du certificat médical à sa caisse d'assurance maladie. Cette démarche permet d'activer le versement des indemnités journalières. Le non-respect de cette obligation peut entraîner un retard, voire un refus de paiement des prestations sociales.



Les obligations du salarié en arrêt maladie


Même s'il est en arrêt de travail, le salarié conserve certaines obligations envers son employeur et la caisse d'assurance maladie.


Informer et respecter les modalités de l'arrêt


Le salarié doit informer son employeur de son incapacité à travailler dès que possible. Cela se fait généralement par l'envoi du certificat médical dans les 48 heures suivant sa délivrance.


De plus, le salarié doit respecter les indications du médecin concernant la durée de l'arrêt de travail et les heures de sortie autorisées. Les médecins peuvent restreindre les sorties, sauf pour des besoins médicaux spécifiques.



Contrôle médical pendant l'arrêt maladie du salarié


Pendant l'arrêt maladie, le salarié peut faire l'objet d'un contrôle médical effectué par un médecin mandaté par l'employeur ou par la sécurité sociale. L'objectif est de vérifier que l'arrêt est médicalement justifié et que le salarié respecte bien les prescriptions du médecin.


Si le contrôle conclut à une irrégularité, l'employeur ou la sécurité sociale peut suspendre le versement des indemnités journalières. Dans certains cas, ces mesures peuvent déboucher sur des sanctions disciplinaires prises par l'employeur.


La sécurité sociale et le maintien des droits du salarié


Durant l'arrêt de travail, le salarié continue de bénéficier de la plupart de ses droits en matière de sécurité sociale. Cela inclut notamment les soins de santé, les services hospitaliers, et autres prestations couvertes par la sécurité sociale.


Pour maintenir ces droits, il est primordial que le salarié remplisse toutes les formalités nécessaires : envoi du certificat médical, suivi des contrôles médicaux, etc. Un manquement à ces obligations pourrait compromettre le bénéfice des prestations sociales et des indemnités journalières.


Protection sociale complémentaire


Certaines entreprises proposent une protection sociale complémentaire à leurs salariés, via des contrats collectifs souscrits auprès d'organismes assureurs privés. Ces contrats peuvent couvrir des dépenses non remboursées par la sécurité sociale ou offrir des prestations supplémentaires en cas d'arrêt de travail prolongé.



La reprise du travail


À la fin de la période d'arrêt de travail, le salarié reprend normalement ses fonctions au sein de l'entreprise. La date de reprise figure sur le dernier certificat médical remis à l'employeur.


Visite médicale de reprise


Dans certains cas, et notamment après un arrêt de longue durée, le salarié doit effectuer une visite médicale de reprise auprès du médecin du travail. Cette visite a pour but de s'assurer que le salarié est apte à reprendre son poste ou éventuellement d'aménager ses conditions de travail si nécessaire.


Le médecin du travail peut recommander un mi-temps thérapeutique, un reclassement professionnel ou d'autres aménagements pour faciliter la réintégration du salarié dans l'entreprise.


Réintégration et adaptations


La réintégration ne doit pas entraîner de discrimination ni de modification substantielle du contrat de travail sans l'accord du salarié. Les conditions de travail doivent rester conformes au contrat initial, sauf adaptation décidée conjointement entre l'employeur et le salarié.


Communication avec l'employeur pendant l'arrêt de travail du salarié


Maintenir une bonne communication avec l'employeur pendant et après l'arrêt de travail est essentiel pour éviter les malentendus et assurer une reprise en douceur.


Déclaration de l'arrêt de travail


Comme mentionné précédemment, le salarié doit déclarer son arrêt de travail à l'employeur dès réception du certificat médical. Cette déclaration permet à l'employeur de prendre les dispositions nécessaires pour organiser la continuité du service.


Retour progressif et ajustements


Afin de favoriser une reprise sereine, le salarié peut discuter avec son employeur des modalités d'un retour progressifou de l'ajustement de certaines tâches. Ceci est particulièrement utile en cas de séquelle suite à une maladie ou un accident.


Un dialogue ouvert permet de trouver des solutions adaptées aux deux parties et de prévenir les éventuelles sources de conflit.

55 vues0 commentaire

Commenti


bottom of page