top of page
  • Photo du rédacteurLe Bouard Avocats

Le redressement judiciaire et le versement de salaires aux employés : qui paie ?

La procédure de redressement judiciaire concerne les entreprises en difficulté financière dont la survie reste possible. Elle vise à restructurer leur dette, redresser leur activité et ainsi pérenniser l'emploi. Dans ce contexte, plusieurs interrogations se posent sur le sort des salariés notamment concernant leurs rémunérations.


Qui paie les salaires durant la procédure de redressement judiciaire ? Quels sont les droits et devoirs des employeurs et des salariés dans cette situation ? Autant de questions cruciales pour mieux comprendre les contours du redressement judiciaire.



paiement des salariés pendant un redressement judiciaire


Les acteurs majeurs dans la procédure de redressement judiciaire


Dans une procédure de redressement judiciaire, il existe plusieurs acteurs principaux, tels que :

  • L'employeur : représenté par le propriétaire ou la direction de l'entreprise en proie aux difficultés.

  • Le juge-commissaire : magistrat qui supervise et contrôle le bon déroulement de la procédure.

  • Le mandataire judiciaire : désigné par le tribunal pour assister l’entreprise dans le cadre de la procédure et veiller à la protection de ses intérêts ainsi qu'à ceux de ses créanciers.


Par ailleurs, il est fortement conseillé à l'entreprise de solliciter l'aide d'un avocat spécialisé en droit des affaires à Versailles, afin d'avoir un accompagnement juridique adapté.


Les modalités de versement des salaires durant le redressement judiciaire


Lorsqu'une entreprise est placée en redressement judiciaire, la question du paiement des salaires se pose naturellement pour les employés. Dans ce contexte, plusieurs éléments doivent être pris en compte :


Le maintien des contrats de travail et des salaires


Durant la période d'observation du redressement judiciaire (généralement six mois), les contrats de travail sont maintenus. De ce fait, les salariés continuent à exercer leur activité comme auparavant, dans le respect des clauses de leurs contrats. En conséquence, l'entreprise en redressement devra continuer à verser les salaires à ses employés selon les termes prévus par les contrats de travail.


Le rôle de l'AGS dans le paiement des salaires


L'intervention de l'Association pour la gestion du régime de garantie des créances des salariés (AGS) peut être sollicitée par l'employeur ou le mandataire judiciaire si l'entreprise ne dispose pas des fonds suffisants pour assurer le paiement des rémunérations. Dans ce cas, l'AGS prendra en charge le versement des salaires aux employés en respectant certaines conditions et limites. Néanmoins, l'employeur doit veiller à ce que cette situation ne dure pas indéfiniment, car l'AGS n'a pas vocation à se substituer durablement à l'entreprise dans le versement des salaires.



versement des salaires pendant un redressement judiciaire


Les droits et devoirs des employeurs et des salariés en redressement judiciaire


Durant la procédure de redressement judiciaire, tant les employeurs que les salariés sont soumis à des obligations légales et spécifiques :


Les droits et devoirs des employeurs


  • Continuer à verser les salaires : l'emploi doit être préservé et les salariés doivent percevoir leur rémunération conformément aux clauses de leur contrat de travail jusqu'à l'éventuelle mise en place de mesures de restructuration.

  • Mettre en œuvre un plan de redressement : durant la période d'observation, l'employeur est tenu d'élaborer un plan de redressement en collaboration avec le mandataire judiciaire. Ce plan devra intégrer les solutions envisagées pour assurer la pérennité de l'entreprise (cession d'actifs, restructuration de la dette, requalification de certains contrats).

  • Respecter les décisions judiciaires : l'entreprise doit se conformer aux décisions du juge-commissaire tout au long de la procédure. Ce dernier peut notamment approuver ou refuser une reprise ou imposer des mesures de restructuration.


Les droits et devoirs des salariés


  • Maintien de l'activité : durant la période d'observation, les salariés ne doivent pas se retrouver dans une situation de chômage technique. Ils sont tenus de continuer à exercer leur activité.

  • Défense de leurs droits et intérêts : en qualité de créanciers privilégiés, les salariés peuvent faire valoir leurs droits (salaire impayé, indemnité de congé payé, etc.) auprès du mandataire judiciaire. Il est conseillé aux salariés de s'informer et de se faire assister par un avocat ou par un représentant syndical durant la procédure.


Le redressement judiciaire : un enjeu majeur pour l'entreprise et ses salariés


En somme, la procédure de redressement judiciaire implique des responsabilités importantes pour l'entreprise et ses employés concernant le versement des salaires. Si l'employeur doit poursuivre le versement des rémunérations durant la phase d'observation, il peut solliciter l'aide de l'AGS en cas de difficultés financières. Toutefois, un accompagnement juridique adéquat offert notamment par un avocat spécialisé en droit des affaires à Versailles, permettra une meilleure compréhension et gestion des droits et obligations respectifs entre les employeurs et les salariés dans ce contexte difficile.

57 vues0 commentaire

Comments


bottom of page