top of page
  • Photo du rédacteurLE BOUARD AVOCATS

Les pactes d'actionnaires : utilité, clauses types et effets juridiques

Le pacte d'actionnaires est un instrument juridique essentiel en droit des sociétés, qui permet d'organiser et de structurer les relations entre actionnaires. Il joue un rôle primordial dans la gouvernance et la pérennité des entreprises.


En tant qu'avocat spécialisé en droit des sociétés, il est crucial de maîtriser les différentes facettes de cet outil et d'en informer les clients. L'objectif de cet article est de fournir un aperçu de l'utilité, des clauses types et des effets juridiques des pactes d'actionnaires.


Comprendre les pactes d'actionnaires et les pactes d'associés : définitions, avantages et distinctions


A. Qu'est-ce qu'un pacte d'actionnaires ?


Un pacte d'actionnaires est un contrat conclu entre les actionnaires d'une société, visant à organiser leurs relations, à déterminer leurs droits et obligations et à encadrer la gestion de l'entreprise. Il permet d'anticiper et de réguler les situations de désaccord ou de conflit, d'établir des règles de gouvernance et de prise de décision, et de protéger les intérêts des actionnaires, notamment ceux des actionnaires minoritaires.


B. Pourquoi conclure un pacte d'actionnaires ?


La conclusion d'un pacte d'actionnaires présente plusieurs avantages pour les actionnaires et l'entreprise :

  1. Garantir la stabilité et la pérennité de l'entreprise en assurant une répartition claire des pouvoirs et des responsabilités entre les actionnaires

  2. Préserver les intérêts des actionnaires en définissant leurs droits et obligations, en particulier en ce qui concerne la cession et l'acquisition d'actions, la répartition des bénéfices et la protection des actionnaires minoritaires

  3. Organiser la gouvernance et la prise de décision au sein de la société, en déterminant les règles de nomination des dirigeants, de constitution des organes de gestion et de vote des résolutions

  4. Prévoir les modalités de résolution des conflits entre actionnaires, en instaurant des mécanismes de médiation, d'arbitrage ou de sortie forcée (buy or sell, shotgun)

C. Quelle différence entre pacte d'actionnaires et pacte d'associés ?


Le pacte d'actionnaires concerne les sociétés par actions (société anonyme, société par actions simplifiée, etc.), dont le capital est divisé en actions représentatives de droits et d'obligations attachés à la qualité d'actionnaire.


Le pacte d'associés, en revanche, se rapporte aux sociétés de personnes (société civile, société à responsabilité limitée, etc.), dont le capital est divisé en parts sociales et dont les associés sont personnellement et solidairement responsables des dettes de la société, dans une certaine mesure.


Si les deux types de pactes ont des objectifs similaires (organiser les relations entre les membres, déterminer les droits et obligations, encadrer la gestion de l'entreprise), ils diffèrent par les modalités de cession et de transmission des titres, la responsabilité des membres et les règles de gouvernance applicables.


Il est donc important de choisir le type de pacte adapté à la forme juridique de l'entreprise et aux besoins spécifiques des actionnaires ou des associés.


II. Utilité et objectifs des pactes d'actionnaires


A. Garantir la stabilité et la pérennité de l'entreprise


Les pactes d'actionnaires, bien que non obligatoires, sont souvent rédigés par un avocat pour entreprise afin d'assurer la stabilité et la pérennité de l'entreprise. Ils constituent un moyen efficace de prévoir et d'encadrer les situations susceptibles de perturber le bon fonctionnement de la société, telles que les cessions d'actions, les modifications du capital social ou encore les conflits entre actionnaires.


B. Préserver les intérêts des actionnaires


Les pactes d'actionnaires permettent également de préserver les intérêts de chaque actionnaire en définissant leurs droits et obligations. Ils favorisent la transparence et la sécurité juridique des relations entre actionnaires en précisant les règles applicables en matière de gouvernance, de prise de décision et de sortie de l'entreprise. En outre, ils peuvent prévoir des mécanismes de protection des actionnaires minoritaires, garantissant ainsi un traitement équitable de tous les actionnaires.


C. Organiser la gouvernance et la prise de décision au sein de la société


La gouvernance d'une entreprise est un enjeu majeur en droit des sociétés. Le pacte d'actionnaires, rédigé par un avocat spécialisé en droit des sociétés, permet d'organiser de manière précise et adaptée la gouvernance de la société. Il peut déterminer les modalités de nomination et de révocation des dirigeants, ainsi que les conditions de prise de décision au sein des organes de gestion et de surveillance (conseil d'administration, conseil de surveillance, etc.).


Le pacte d'actionnaires peut également prévoir des clauses de quorum et de majorité qualifiée pour certaines décisions importantes, afin de garantir une prise de décision cohérente et conforme aux intérêts des actionnaires.


D. Prévoir les modalités de résolution des conflits entre actionnaires


Les conflits entre actionnaires peuvent être source d'instabilité pour une entreprise. Le pacte d'actionnaires permet de prévoir les modalités de résolution des conflits en amont, afin d'éviter des litiges longs et coûteux. Il peut, par exemple, prévoir des mécanismes de médiation ou d'arbitrage pour régler les différends entre actionnaires de manière plus rapide et confidentielle qu'une procédure judiciaire. De plus, il est possible d'inclure des clauses spécifiques pour encadrer la sortie d'un actionnaire en cas de mésentente persistante, telles que les clauses de sortie conjointe (liquidité) ou de sortie forcée (buy or sell, shotgun).


III. Les clauses types couramment utilisées dans les pactes d'actionnaires


A. Clauses relatives à la cession et à l'acquisition d'actions


Clause de préemption


La clause de préemption, souvent insérée par un avocat pour entreprise, permet de protéger les actionnaires existants en leur offrant un droit de préférence en cas de cession d'actions. Elle impose au cédant de proposer en priorité ses actions aux autres actionnaires avant de les céder à un tiers. Cette clause garantit ainsi la stabilité du capital social et la cohésion entre actionnaires.


Clause de drag-along (entraînement)


La clause de drag-along oblige les actionnaires minoritaires à céder leurs actions en cas de cession d'un actionnaire majoritaire. Elle vise à faciliter la cession de l'entreprise en garantissant à un acquéreur potentiel la possibilité d'acquérir la totalité du capital social. Cette clause doit être rédigée avec précision par un avocat spécialisé en droit des sociétés, afin de préserver les intérêts des actionnaires minoritaires et d'éviter les abus.


Clause de tag-along (suivi)


Inversement, la clause de tag-along permet aux actionnaires minoritaires de bénéficier des mêmes conditions de cession que les actionnaires majoritaires en cas de cession d'actions. Elle protège les intérêts des actionnaires minoritaires en leur garantissant la possibilité de céder leurs actions à des conditions équivalentes à celles obtenues par les actionnaires majoritaires.


B. Clauses relatives au contrôle et à la gouvernance


Clause de nomination des dirigeants et des membres du conseil d'administration


Cette clause permet aux actionnaires de déterminer les modalités de nomination et de révocation des dirigeants et des membres du conseil d'administration. Elle garantit une gouvernance cohérente et adaptée aux intérêts des actionnaires en définissant les compétences et les pouvoirs des dirigeants, ainsi que les conditions de leur rémunération.


Clause de quorum et de majorité qualifiée pour certaines décisions


Afin d'assurer une prise de décision cohérente et conforme aux intérêts des actionnaires, le pacte d'actionnaires peut prévoir des clauses de quorum et de majorité qualifiée pour certaines décisions importantes, telles que les modifications du capital social, les cessions d'actifs ou les fusions-acquisitions. Ces clauses permettent d'éviter les blocages et les impasses en cas de désaccord entre actionnaires.


Clause de droit de veto


La clause de droit de veto confère à certains actionnaires, généralement minoritaires, le pouvoir de bloquer certaines décisions jugées essentielles pour la société. Cette clause vise à protéger les intérêts des actionnaires minoritaires en leur permettant d'exercer un contrôle sur les décisions majeures qui pourraient affecter leurs droits ou la valeur de leurs actions.


C. Clauses relatives au financement et à la répartition des bénéfices


Clause d'obligation d'investissement


La clause d'obligation d'investissement prévoit les conditions dans lesquelles les actionnaires doivent participer au financement de la société, notamment en cas d'augmentation de capital ou d'investissement dans de nouveaux projets. Elle permet d'assurer un financement stable et pérenne de l'entreprise en définissant les modalités et les montants des apports des actionnaires.


Clause de répartition des dividendes


La clause de répartition des dividendes détermine la manière dont les bénéfices de la société seront distribués entre les actionnaires. Elle peut prévoir des règles spécifiques pour la répartition des dividendes, telles que des dividendes préférentiels pour certaines catégories d'actions ou des mécanismes de réinvestissement des bénéfices. Cette clause permet d'assurer une répartition équitable et transparente des bénéfices entre les actionnaires.


D. Clauses relatives à la protection des intérêts des actionnaires minoritaires


Clause d'égalité de traitement (pari passu)


La clause d'égalité de traitement, ou clause pari passu, garantit que tous les actionnaires sont traités de manière équitable et sur un pied d'égalité, notamment en ce qui concerne les droits attachés à leurs actions, tels que le droit de vote, le droit aux dividendes et le droit de préemption. Cette clause vise à prévenir les discriminations et les abus envers les actionnaires minoritaires.


Clause d'accès à l'information


La clause d'accès à l'information garantit aux actionnaires minoritaires un accès équitable et transparent aux informations financières et stratégiques de la société. Elle peut prévoir des obligations spécifiques pour la communication d'informations aux actionnaires, telles que la transmission de rapports financiers ou la convocation à des réunions d'information. Cette clause permet de renforcer la transparence et la gouvernance de la société.


E. Clauses relatives à la résolution des conflits et à la sortie de l'entreprise


Clause de médiation ou d'arbitrage


La clause de médiation ou d'arbitrage prévoit des mécanismes alternatifs de résolution des conflits entre actionnaires, tels que la médiation ou l'arbitrage. Ces mécanismes permettent de régler les différends de manière plus rapide et confidentielle qu'une procédure judiciaire, en évitant les coûts et les délais associés à un litige.


Clause de sortie conjointe (liquidité) ou de sortie forcée (buy or sell, shotgun)


La clause de sortie conjointe ou de sortie forcée prévoit les modalités de sortie d'un actionnaire en cas de mésentente persistante ou de désaccord majeur. Elle peut prévoir des mécanismes tels que la liquidité (possibilité de vendre ses actions sur le marché) ou la shotgun (obligation pour l'un des actionnaires de racheter les actions de l'autre à un prix déterminé). Cette clause permet de préserver la stabilité et la continuité de l'entreprise en cas de conflit entre actionnaires.


IV. Effets juridiques et conséquences des pactes d'actionnaires


A. Opposabilité et confidentialité des pactes d'actionnaires


Les pactes d'actionnaires sont des contrats de droit privé, dont les dispositions sont opposables aux parties signataires. Ils sont généralement confidentiels et ne sont pas accessibles au public, contrairement aux statuts de la société, qui sont déposés au registre du commerce et des sociétés.


Toutefois, certaines dispositions du pacte d'actionnaires peuvent être intégrées aux statuts pour leur conférer une opposabilité à l'égard des tiers, notamment en cas de cession d'actions à des personnes non signataires du pacte.


B. Sanctions en cas de non-respect des clauses du pacte d'actionnaires


Sanctions civiles : résolution, dommages et intérêts


En cas de non-respect des clauses du pacte d'actionnaires, la partie lésée peut demander la résolution judiciaire du contrat, c'est-à-dire son annulation, et/ou solliciter des dommages et intérêts pour réparer le préjudice subi. Les sanctions civiles sont généralement prévues dans le pacte lui-même, sous forme de clauses pénales ou d'indemnités contractuelles.


Sanctions pénales en cas de violation de certaines obligations légales


Dans certains cas, la violation des dispositions d'un pacte d'actionnaires peut entraîner des sanctions pénales, notamment si elle constitue une infraction au droit des sociétés, telle que l'abus de biens sociaux, le délit d'initié ou la diffusion d'informations fausses ou trompeuses sur la société.


C. Interaction entre le pacte d'actionnaires et les statuts de la société


Le pacte d'actionnaires est un contrat complémentaire aux statuts de la société, qui précise les droits et obligations des actionnaires et organise leur relation. Toutefois, en cas de contradiction entre les dispositions du pacte d'actionnaires et celles des statuts, les statuts prévalent en principe, sauf si les parties ont expressément convenu que certaines dispositions du pacte l'emportent sur les statuts.


D. La durée et la résiliation des pactes d'actionnaires


La durée du pacte d'actionnaires est librement fixée par les parties et peut être déterminée ou indéterminée. La résiliation du pacte peut intervenir à l'expiration de sa durée, en cas de réalisation d'une condition résolutoire (par exemple, la cession d'un certain pourcentage du capital social) ou par accord mutuel des parties. Il est également possible de prévoir des clauses de résiliation unilatérale pour certaines situations spécifiques, telles que le non-respect des obligations du pacte par l'une des parties.


Conclusion


L'importance des pactes d'actionnaires dans la structuration et la gestion des sociétés est indéniable. Ils permettent de déterminer les règles de gouvernance et de prise de décision, de protéger les intérêts des actionnaires et de prévoir des mécanismes de résolution des conflits. La rédaction et la négociation des clauses du pacte d'actionnaires doivent être réalisées avec soin pour assurer le bon fonctionnement de l'entreprise et préserver les intérêts des parties. L'accompagnement par un avocat spécialisé en droit des sociétés est essentiel pour garantir la validité, l'efficacité et la sécurité juridique des pactes d'actionnaires.






474 vues0 commentaire

Comments


bottom of page